L’un des piliers de la technologie blockchain, selon Pierre Collignon, est la capacité d’effectuer des transactions dans un environnement sans confiance, sans avoir besoin d’un intermédiaire. En termes simples, nous avons finalement confiance en un processus mathématique non biaisé effectué par des ordinateurs plutôt que par des êtres humains. Nous sommes assurés d’une forme de sécurité théorique, libre de toute altération humaine… Bien sûr, il est impossible d’exclure complètement l’humain!

La puissance d’une application décentralisée qui repose sur la vérification par ordinateur marque un changement de paradigme significatif d’une hiérarchie descendante vers un réseau distribué. Cependant, lorsque nous regardons la blockchain Bitcoin, nous pouvons voir que le modèle de consensus nécessite une majorité pour être d’accord afin de vérifier un bloc.

51% des mineurs constituent la majorité. Que se passe-t-il si, au fur et à mesure que les dépenses augmentent parallèlement à la croissance de la chaîne de blocs, les mineurs consolident leur influence dans des bassins de plus en plus grands? Cette préoccupation n’est pas entièrement théorique. Au moment de la rédaction de cet article, près de 50% de tous les blocs Bitcoin sont estimés être exploités par deux grands groupes de minage.

 

L’attaque des 51%

le problème des 51%Pour exécuter ce que l’on appelle une « attaque à 51% », Pierre Collignon explique qu’une seule entité doit contribuer à 51% ou plus de l’ensemble du réseau de bitcoin. Cela nécessiterait une quantité de puissance informatique presque incalculable, avec le coût électrique qui y est lié. De façon réaliste, la plupart des gouvernements ne possèdent pas les ressources suffisantes pour exécuter ce type d’attaque sur le Bitcoin. Ce serait incroyablement difficile, mais pas forcément impossible.

Si cela arrivait, l’attaquant ne serait pas vraiment capable de prendre le contrôle complet du réseau. Ils seraient capables d’empêcher la validation de nouvelles transactions, mais ils ne pourraient pas annuler les transactions déjà enregistrées sur la blockchain, ou voler des Bitcoins ou créer de nouveaux Bitcoins à volonté. Le problème des 51% est quelque chose auquel toute structure décentralisée construite sur un modèle similaire devra faire face. Certains défenseurs de la Preuve de Participation suggèrent que ce modèle offre une sécurité plus grande à cet égard.

Toutes les industries émergentes et toutes les nouvelles technologies font face à des défis, et les blockchains ne font pas exception. Une génération entière d’entrepreneurs, de développeurs et de professionnels apparaît et pour ceux qui croient au potentiel révolutionnaire de cette technologie, c’est une terre d’opportunités.

 

L’avenir des Blockchains

Nous avons couvert plusieurs concepts fondamentaux tout au long de ce livre en relation avec la technologie blockchain. À mesure que le monde devient de plus en plus connecté grâce à la technologie et aux réseaux et que la quantité de données que nous générons augmente en quantité et en forme, il existe une demande croissante pour de nouveaux modèles d’organisation de la vie numérique et matérielle.

L’utilisation par les blockchains d’un registre distribué et la possibilité de créer des structures décentralisées plutôt que hiérarchiques tout en restant sécurisées et ouvertes marquent un pas révolutionnaire ! On se dirige vers une réinvention du mode de fonctionnement de nombreuses institutions dominantes actuelles. Comme pour toute nouvelle technologie, il existe des idéologies concurrentes, des implémentations différentes et un certain nombre de défis présents dans l’espace blockchain.

bitcoin pierre collignon

Seul le temps nous dira si le Bitcoin continuera à être le modèle de blockchain dominant et la cryptomonnaie le plus populaire. Il y a, sans aucun doute, beaucoup de place pour développer pleinement le potentiel de la technologie blockchain en termes de transparence institutionnelle, de réseaux décentralisés, de transactions peer-to-peer, de gestion d’actifs, et bien plus encore.

Les secteurs intéressés

Des secteurs allant des soins de santé aux finances et des médias sociaux à la vente de détail, des compagnies aériennes à la fabrication. Tous ont commencé à explorer le potentiel d’intégration avec des systèmes basés sur les blockchains. Les gouvernements, les banques et les organisations ont déjà commencé à mettre en place des systèmes de blockchain pour gérer les transactions, l’accès aux services publics et la distribution de l’aide humanitaire.

Que vous soyez enthousiasmé par les implications idéologiques des réseaux décentralisés qui transforment radicalement le paysage des institutions hiérarchiques à l’échelle mondiale ou que vous soyez un investisseur désireux de prendre part à la prochaine étape, la technologie blockchain est très prometteuse! Les blockchains sont incontestablement la voie de l’avenir.

Malgré l’énorme augmentation de l’intérêt pour la technologie blockchain au cours des dernières années, nous n’en sommes encore qu’aux premiers stades de cet espace. Même si vous êtes complètement nouveau aujourd’hui dans ce domaine, dans cinq ou dix ans, vous pourriez très probablement être considéré comme un « early adopter » de la technologie la plus perturbatrice depuis l’avènement d’Internet!

 

Par Pierre Collignon

Envie de relire l’une ou l’autre partie ? Voici les liens :

Gérer les transactions numériques

L’algorithme SHA 256

Les alternatives au Bitcoin

Big Data

 

Quelques idées de livres pour en apprendre plus :

Le nouvel or numérique

Le marché du bitcoin est en pleine expansion, mais son utilisation – et les risques qu’il présente – peuvent être difficiles à cerner. Ce livre vous communique des analyses essentielles qui vous permettront de mieux cerner l’univers de cette cyrptomonnaie et d’y investir à hauteur de ce qui vous semble alors raisonnable. Un “méta livre” permettant de se faire non seulement une opinion sur Bitcoin, mais aussi une opinion sur les opinions de ceux qui y sont opposés.

 

Le Bitcoin, publié par le CNRS

Voici le guide utile et pratique pour comprendre la métamonnaie qui pourrait bien redéfinir en profondeur les règles de notre économie globalisée.
Créée en 2009, cette monnaie décrite par les uns comme virtuelle mais considérée par d’autres comme un véritable or numérique s’échange en pair à pair sur Internet en dehors du réseau bancaire traditionnel.

 

Comment miner, investir et échanger le Bitcoin

Alors que le Bitcoin valait environ 2 cents à sa création, sa valeur en août 2017 dépasse les 4000$, et continue encore à monter. Les investisseurs de première heure ont pu faire des profits inimaginables, mais il n’est pas trop tard pour vous aussi d’investir dans ce marché émergeant, peu connu et pourtant extrêmement profitable. Ce guide ultime du Bitcoin vous enseignera les bases de la crypto-monnaie en général et du Bitcoin en particulier, et, plus important, les moyens d’en tirer profit. Alors pourquoi attendre ? Prenez votre avenir financier en main et achetez ce livre dès aujourd’hui !

 

La technologie Blockchain

La blockchain, surtout connu comme la technologie de base derrière le Bitcoin, est l’une des plus chaudes et des plus intrigantes technologies actuellement sur le marché, mais de quoi s’agit-il exactement – et il peut vous aider en quelque sorte? Simplement mis, la blockchain est l’équivalent numérique d’un grand livre du banquier, un qui enregistre et sécurise les transactions entre deux parties. Situé dans le cyberespace, ce type de programmation permet le transfert non seulement des données, mais de valeur – ce qui le rend un élément unique et fondamental de notre avenir émergent.

2 Comments

  1. Pingback: le Big Data, la confidentialité et les données personnelles (Pierre Collignon)

  2. Pingback: Ethereum (ETH) versus Ethereum Classic (ETC)

Comments are closed.